Automne : intersaison sportive et alimentation

Les disciplines d’endurance ont besoin d’importants volumes d’entraînement, qui s’accompagnent d’une accumulation de fatigue, d’où l’importance de marquer une pause.

Une pause partielle et utile

Automne : la fin de saison approche pour beaucoup d’activités.
Cette période d’intersaison doit avoir un effet bénéfique sur l’organisme, pour faire en sorte que la reprise se fasse dans les meilleures conditions. Il faudra avoir récupéré, sans pour autant avoir trop perdu de son état de forme.
La première règle sera donc de réduire le volume de pratique, tout en gardant quelques séances à intensité moyenne à basse, plus sur le mode “décrassage”. Ensuite, il faudra profiter de ce temps de repos pour se “refaire une santé” au sens propre comme au figuré !
En effet, si la pratique sportive est excellente pour la santé, la fatigue accumulée sur la fin de saison, associée au passage à une météo froide et humide accompagnant l’automne, est en mesure d’affaiblir le système immunitaire.

1 : Recharger l’organisme en micronutriments

bloc note sportL’automne arrivant, la fatigue est parfois aussi liée à des réserves insuffisantes en vitamines, minéraux et oligoéléments. Ces micronutriments sont surconsommés à l’effort, ce qui justifie de faire particulièrement attention à son alimentation pendant la saison, mais aussi pendant les périodes de récupération sportive.

C’est ainsi que la reprise de la saison pourra se dérouler sous les meilleurs auspices.
Il faudra donc privilégier la consommation de produits frais : fruits et légumes, poissons, oléagineux, légumineuses, produits complets, riches en vitamines et oligoéléments.
Et bien sûr, limiter les aliments industriels et raffinés, aux qualités nutritionnelles appauvries et emplis de mauvaises graisses et d’additifs perturbateurs pour l’organisme.

Enregistrer

Nos conseils :

  • ERGYSPORT OLiGOMAX : 1 à 2 bouchons par jour, le matin à jeun, garder 2 minutes sous la langue puis avaler.
  • ERGYSPORT STiM : 2 à 4 gélules au cours du petit-déjeuner.

2 : Rééquilibrer le système digestif

Le système digestif doit être considéré avec beaucoup d’attention, quel que soit le type de pratique sportive. Il est en effet le siège de l’absorption des nutriments, mais aussi celui de l’activation du système immunitaire. La santé globale de chacun dépend du bon état de la muqueuse et de la flore intestinale. Or les pratiques d’endurance en particulier, fragilisent l’équilibre du système digestif, d’autant plus que les volumes d’entraînement sont importants. La période d’intersaison est donc l’occasion de laisser l’intestin se rééquilibrer… pourvu qu’on lui donne ce dont il a besoin pour le faire !

ergyprotect plus ergyphilus confortNos conseils :

  • Consommer des fruits et légumes, frais et de saison, qui sont riches en fibres solubles, particulièrement importantes pour la santé de la flore et de la muqueuse intestinales.
  • Pour faire un travail spécifique sur ce plan : effectuer une cure d’un mois avec ERGYPROTECT plus, riche en fibres solubles, ainsi qu’en glutamine, carburant des cellules intestinales. 1 sachet dans un verre d’eau tiède, 15 minutes avant le repas du midi ou du soir.
  • Augmenter l’apport de ferments lactiques (anciennement probiotiques) pour rééquilibrer la flore intestinale protectrice est toujours bénéfique dans cette période.
    Prévoir une cure de 1 à 2 mois d’ERGYPHILUS Confort, 2 gélules le matin à jeun.

3 : Rééquilibrer le système nerveux

L’accumulation de fatigue peut dans certains cas se manifester par des troubles du sommeil et/ou de l’humeur, voire des pulsions alimentaires. Dans d’autres cas, c’est plutôt la démotivation ou la sensation de perte d’énergie qui apparaît. C’est un signe de diminution de la production de certains neuromédiateurs, qui régulent les rythmes du sommeil et le comportement : la sérotonine d’une part, et la famille des catécholamines (dopamine, adrénaline, noradrénaline) d’autre part.

ergystressNos conseils d’automne :

Pour favoriser la production de ces régulateurs, deux possibilités :

  • ERGYSTRESS ACTIV : Contient de la tyrosine, acide aminé précurseur de la dopamine, neurotransmetteur impliqué dans la motivation.
    2 gélules le matin 15 minutes avant le petit-déjeuner.
  • ERGYTRESS SEREN : Contient du tryptophane, acide aminé précurseur de la sérotonine, qui intervient dans la régulation du sommeil.
    2 gélules par jour, avec une collation glucidique
    (fruits secs, banane, un peu de chocolat noir).

Enregistrer

4 : Optimiser ses apports en acides gras

Nourrir son système nerveux, c’est aussi penser qu’il est composé à 80 % de graisses, et qu’elles doivent être de la meilleure qualité possible. Les oméga-3 sont très peu présents dans notre alimentation très industrialisée.
En automne, consommer du poisson 4 fois par semaine, particulièrement des poissons gras (anchois, sardines, maquereaux, saumons sauvages, etc.), préférer la volaille fermière aux viandes rouges, consommer des huiles (vierges de première pression à froid, biologiques) de colza (2 à 4 cuillerées à soupe par jour) ou de cameline (1 à 2 cuillerées à soupe par jour), et limiter la consommation de laitages à 1 à 2 par jour, en choisissant des produits de qualité.
Les bénéfices des oméga-3 ne s’arrêtent pas là. Ils participent aussi à la résolution de l’inflammation, et seront donc particulièrement importants pour la récupération générale et pour la reprise.

ergy 3Nos conseils :

Pour accélérer le stockage de ces précieux oméga 3, particulièrement si l’optimisation de l’alimentation se révèle difficile, les compléments alimentaires sont très efficaces.

  • ERGY 3 : 2 à 4 capsules au cours du repas du soir.

Jean Joyeux – Formateur en micronutrition

Produits liés

Articles liés

Laisser un commentaire