Le dopage

De tout temps l’homme a voulu améliorer ses performances, grâce à l’entraînement mais également par des substances ou moyens artificiels.

Les premières pratiques de dopage remontent ainsi à l’Antiquité, avec l’utilisation de plantes, viandes et boissons variées à l’occasion des jeux de la Grèce antique.
Ce n’est que dans les années 1960 que la problématique du dopage commence à se poser, notamment avec la mort des cyclistes Knud Enemark Janssen aux jeux de Rome en 1960 et Tom Simpson lors du Tour de France de 1967.
En effet, le constat frappe l’opinion publique : le dopage cause de tels dégâts sur la santé qu’il peut conduire à la mort du sportif.
Dans ce contexte, le CIO a décidé de mettre en place le contrôle antidopage, imposé dès les JO de Mexico en 1968, et la lutte antidopage est depuis lourdement encadrée.

Historique de la politique anti-dopage

  • 1er juin 1965 : Loi Herzog = première définition et répression du dopage sportif + création du Laboratoire national de dépistage du dopage (LNDD).
  • 1967 : Création de la Commission Médicale du CIO, structure antidopage qui effectue les contrôles.
  • 1968 : Premiers contrôles antidopage.
  • 28 juin 1989 : Loi Bambuck = renforce la répression en étendant les sanctions à l’entourage du sportif ayant incité ou aidé au dopage + mise en place de contrôles inopinés en dehors des compétitions
  • 23 mars 1999 : Loi Buffet sur la protection de la santé des sportifs + création du Conseil national de prévoyance et de lutte contre le dopage (CPLD), qui a pour mission d’analyser les pratiques du dopage et de proposer des décisions et sanctions.
  • logo dopage1999 : Création de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA).
  • 2004 : Le Code mondial anti-dopage entre en vigueur et s’impose à tous les sportifs. Il comporte la liste de tous les produits et méthodes interdits, ainsi que les règles des contrôles.
  • 2006 : Création de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD), qui regroupe le laboratoire national de dépistage et le CPLD sous une seule et même entité, chargée de la politique antidopage, des contrôles, des mesures disciplinaires et de la protection de la santé.
  • 2007 : Le Code mondial anti-dopage prévoit des sanctions financières sous forme d’amendes.
  • 2012 : Création d’une nouvelle norme auto-déclarative AFNOR, garantissant l’absence de substances dopantes dans les produits pour sportifs.

Les dangers du dopage, une réalité

Tricherie sanctionnée dans le milieu sportif, le dopage est également une pratique à risque pour la santé du sportif. À vouloir repousser toujours plus loin les limites de l’organisme, on le met en danger.

Petite revue des différents produits dopants et leurs effets secondaires.

Effet recherché
Améliorer la concentration et les réflexes, réduire la sensation de fatigue

Mode d’action
Ils agissent directement sur le système nerveux central en modulant la libération de neurotransmetteurs dont la dopamine stimulante

Effets secondaires
Dépendance, troubles psychiques, perte de cohérence, tremblements, hypertension, mort par épuisement

Effet recherché
Réduire la sensibilité à la douleur

Mode d’action
Se fixent à des récepteurs cérébraux, bloquant ainsi la transmission des signaux de douleur

Effets secondaires
Insomnies, nausées, délires, aggravations de lésions existantes, mort par overdose

Effet recherché
Soulager le stress et augmenter l’agressivité

Mode d’action
Se fixent sur les récepteurs aux cannabinoïdes et déclenchent la libération de dopamine

Effets secondaires
Dépendance, fatigue, instabilité psychique

Effet recherché
Augmenter la force et la masse musculaire, l’endurance

Mode d’action
Augmentent la synthèse protéique dans les cellules musculaires (anabolisme) donc la croissance du tissu et du muscle

Effets secondaires
Troubles liés aux hormones (stérilité, masculinisation des femmes), cancers, blessures musculaires, accès d’agressivité

Effet recherché
Perdre du poids et masquer la prise d’autres produits

Mode d’action
Agissent sur les reins pour augmenter l’élimination urinaire

Effets secondaires
Déshydratation, troubles rénaux et cardiovasculaires

Effet recherché
Augmenter la force, l’endurance, la réparation musculaire

Mode d’action
Régulation des métabolismes énergétiques, hormonaux, tissulaires

Effets secondaires
Hypoglycémie, hypertension et maladies cardiovasculaires, hypertrophie d’organes ou atrophie des muscles

Effet recherché
Améliorer l’endurance

Mode d’action
Stimule la production de globules rouges et augmente ainsi la capacité respiratoire et l’oxygénation des tissus

Effets secondaires
Embolies, hypertension, troubles vasculaires, thromboses, mort subite

Quels sont les produits interdits ?

La liste des méthodes et produits dopants interdits, établie par le CIO et l’AMA (Agence Mondiale Antidopage), est publiée dans le Code mondial antidopage.

Attention, certains médicaments contiennent des substances pouvant induire un contrôle positif ! D’autres sont soumis à restriction d’utilisation, il convient donc de lire les notices informatives.

Concernant les compléments alimentaires, il faut également faire preuve de méfiance ! Nombre de produits vendus aux sportifs notamment par le biais d’internet, contiennent, volontairement ou non, des substances dopantes sans que cela ne soit spécifié sur l’emballage.

Les produits ERGYSPORT sont labellisés Sport Protect, vous apportant ainsi 100 % de garantie qu’aucune molécule interdite n’est présente dans nos produits.

Pour en savoir plus sur le label Sport Protect

Produits liés

Articles liés

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire