Sports de montagne

Les boissons sport sont très intéressantes dans les milieux comme la montagne.

Les boissons de l’effort apportent tous les nutriments et vitamines nécessaires pour les activités exigeantes et difficiles comme celles proposées en montagne : ski alpin, ski nordique, ski de fond, raquettes, escalade, randonnée pédestre, alpinisme, montée à vélo des grands cols alpins…

Chacune de ces disciplines peut aider efficacement à nous rapprocher de la nature et entretenir notre capital santé, encore faut-il apprendre à nous préparer pour affronter les conditions typiques de la montagne.

Le froid, l’altitude, le climat changeant, s’ajoutent aux problèmes spécifiques de l’activité sportive elle-même.
Il faut impérativement tenir compte de chacun de ces aspects dans les boissons sport et l’alimentation du sportif. En effet, les premières vertus des micronutriments sont de permettre la mise en route des processus d’adaptation à l’effort, aux variations climatiques et à l’hypoxie d’altitude. Les déficits liés au stress ou à une alimentation appauvrie en vitamines, minéraux, oligoéléments, acides gras essentiels ralentiront d’autant l’adaptation, provoquant risques de fatigue, de blessures ou gâchis de nos précieux congés. Le maître mot, c’est l’anticipation, comme toujours en matière de santé, car pour rééquilibrer un organisme fatigué, il faut de la méthode… Et du temps !

Activité physique par temps froid, période hivernale…

L’exposition au froid, c’est bien connu, fatigue, est en mesure d’affaiblir le système immunitaire, et ce d’autant plus que l’exposition à la lumière réduite des mois d’hiver génère des carences en vitamine D.Veillez à vous acclimater de manière progressive aux basses températures et à choisir les textiles adaptés pour vous protéger. La dépense calorique en conditions hivernales est d’autant plus importante que les températures sont basses, et en conséquence, l’utilisation des micronutriments (minéraux, oligoéléments, vitamines du groupe B) est augmentée. Il faudra donc penser à anticiper ces besoins dans l’alimentation, et au besoin par les supplémentations.

En période hivernale, plus que jamais, il est précieux de lutter contre les carences en micronutriments :

Pour les sports d’endurance, ne partez pas sans boisson d’effort et sans barre énergétique, indispensable pour assumer la dépense énergétique augmentée par les conditions :
Pour 1 h d’effort, comptez au moins 250 ml de boisson ERGYSPORT EFFORT et accompagnez la d’1 à 2 barre(s) ERGYSPORT EFFORT.

Pensez à soigner l’apport d’acides gras polyinsaturés pendant ces périodes :

  • En consommant des poissons gras plusieurs fois par semaine.
  • En utilisant quotidiennement des huiles végétales vierges de première pression à froid.
  • En évitant les excès d’acides gras saturés.

Sports de montagne : l’exposition à l’altitude…

L’adaptation à l’altitude demande une exposition progressive à des hauteurs croissantes, et une attention toute particulière aux symptômes du mal des montagnes.Garantir un apport efficace en micronutriment n’a d’autre but que d’assister les mécanismes naturels de l’acclimatation et de favoriser une bonne réponse de l’organisme à l’hypoxie. Particulièrement lors de la phase d’adaptation, la production de radicaux libre augmente(1) (2), et les réserves d’antioxydants (vitamine A, C, E, sélénium et zinc) sont rapidement débordées, il importe donc de garantir un apport régulier de ces protecteurs cellulaires(3).
Il ne faut pas oublier le rôle circulatoire des acides gras polyinsaturés, tout particulièrement des oméga 3 à longue chaîne (EPA et DHA), qui permettront de réduire l’augmentation de viscosité du sang liée à l’acclimatation. En effet, ces acides gras sont connus pour leur effet favorisant la déformabilité des globules rouges, et leur passage dans les capillaires sanguins(4).
Dans les 2 à 3 mois précédant une exposition prolongée à des altitudes supérieures à 2400 m, veillez à consommer 3 à 4 fois par semaine au moins des poissons gras, à utiliser quotidiennement des huiles vierges de première pression à froid (noix, colza, olive), ou tout au moins à vous supplémenter en acides gras polyinsaturés.

Dans la gamme santé NUTERGIA, nous vous conseillons :

  • SYNERBIOL : 4 capsules au cours du repas du soir sur une période de 1 à 3 mois précédant l’exposition à la haute altitude.

Pour garantir un apport efficace en micronutriments :

  • ERGYSPORT OLiGOMAX : 2 bouchons le matin à jeun. Renouveler la prise dans l’après-midi en cas de besoin.
  • ERGYSPORT STiM : 2 à 3 gélules au cours du petit-déjeuner.

L’exposition à la très haute altitude provoque une perte de poids rapide, qui génère toujours une fatigue supplémentaire, et une perte de puissance musculaire. Afin de la freiner, veillez à garantir un apport protéique régulier, dès les premiers repas de la journée.

Dans la gamme santé NUTERGIA, nous vous conseillons :

  • ERGYNUTRIL et VÉGÉNUTRIL, particulièrement au petit-déjeuner, peuvent constituer des solutions pratiques jusque dans un campement d’altitude. Pensez-y !

Effort en altitude, hydratation, coup de chaleur…

Si le temps peut facilement être froid quand on est en altitude, la chaleur peut souvent être accablante aux heures les plus chaudes de la journée.
Les variations thermiques peuvent atteindre des amplitudes incroyables, favorisant la fatigue, les brûlures de la peau au soleil, la déshydratation… D’autant plus que l’air est beaucoup plus sec dans ces conditions, augmentant encore les pertes hydriques et d’électrolytes.
L’altitude provoque des changements métaboliques liés au manque d’oxygène, comme en particulier une préférence pour l’oxydation des hydrates de carbone, plus rentable d’un point de vue métabolique(5). L’apport régulier d’eau, associée à une boisson d’effort riche en électrolytes trouve tout son intérêt pour faciliter les efforts longs demandés en haute montagne. L’altitude augmentant la consommation des acides aminés ramifiés(6), leur apport durant l’effort est particulièrement indiqué.

Préparez au moins 2 l d’eau par journée d’effort, dans lesquels vous ajouterez 60 g à 120 g de poudre ERGYSPORT EFFORT. Ainsi l’apport de glucides et d’acides aminés ramifiés à l’effort est assuré.

Veillez à boire régulièrement, par petites quantités, n’attendez pas d’avoir la sensation de soif. Alimentez-vous correctement : privilégiez les barres glucidiques ERGYSPORT EFFORT pour apporter vitamines et nutriments.

Produits liés

Articles liés

Laisser un commentaire