Les « antiox » ont pour première vocation de réduire l’oxydation des cellules accélérée par l’exercice physique.
Quel est le principe ? Le métabolisme cellulaire produit naturellement des « espèces réactives de l’oxygène » (ERO) ou radicaux libres, responsables de ce qu’il est convenu d’appeler un stress oxydatif. Au cours de l’activité physique et pendant la phase de récupération, le corps subit l’assaut des ERO qu’il doit ensuite éliminer avant que ses cellules ne retrouvent un fonctionnement optimal. Avec les antioxydants, elles résisteront mieux à l’oxydation, la récupération sera plus rapide.
Rappelons également que le stress oxydatif pouvant être à l’origine de l’apparition de phénomènes inflammatoires, d’une fatigue générale et d’une moindre résistance physique.
Le sport n’est pas le seul déclencheur d’une augmentation des ERO. Une alimentation déséquilibrée, le tabagisme, le surmenage et le stress déclenchent de multiples réactions chimiques à l’origine d’un stress cellulaire.