Le magnésium participe au bon fonctionnement de tout organisme dont celui du sportif. Ce minéral essentiel compte pour beaucoup dans la réduction de la fatigue à tout moment de la pratique physique puisqu’il est l’agent de transmission neuromusculaire de l’influx nerveux (contraction musculaire normale). Sa présence à un taux suffisant contribue à l’équilibre électrolytique sollicité pendant la phase de préparation lorsque les entrainements s’enchainent.
Si l’effort est intense, ou pendant la récupération, le magnésium est tout aussi nécessaire. Il contribue en effet à une synthèse protéique normale, or les protéines sont l’un des constituants des muscles.
Il est resté longtemps “the forgotten ion”, oublié des chercheurs. On sait aujourd’hui qu’il constitue un élément catalytique majeur puisqu’il participe à plus de 300 réactions enzymatiques.
Pour une bonne assimilation du magnésium, le bol alimentaire doit être constitué de glucides, de fibres (FOS), de triglycérides à chaine moyenne et de fer. Mais 30 % seulement de la dose ingérée de magnésium passe la barrière intestinale. C’est dire s’il est important de conserver ses taux à flot !